Courrier  Recevoir la Newsletter
Accueil  Galerie  2006  Le vendredi 1er septembre 2006


 

HERVE LEFORESTIER
LE PIRE EST TOUJOURS A VENIR
Prolongation jusqu’au 30 novembre 2006


par Florence BEAUGIER,    

 

DANS LA MEME RUBRIQUE :

Sérigraphies d’artistes
LE PIRE EST TOUJOURS A VENIR
Une exposition de Martes Bathori
Hamgrad, Utopia Porcina
EMILE PARCHEMIN
TILO LAGALLA
VERTIGEVISION


 

Vernissage en présence de l’artiste, le 14 septembre 2006 à partir de 18h.

(catalogue d’exposition en ligne )

Communiqué de presse

Hervé Leforestier est né en 1955 à Coutances, Normandie. Après un bref passage en Lycée Professionnel, il poursuit ses études à l’Ecole des Beaux Arts de Caen. Dans un premier temps, il s’essaie à la peinture analytique, mais il abandonnera bien vite les grandes problématiques conceptuelles des Buren, Mosset, Parmentier et autre Toroni pour se consacrer à l’élaboration d’un univers bien a lui. Pour cela, Hervé Leforestier s’isole chez lui. C’est dans ce retranchement, flirtant avec les limites de l’enfermement, qu’il va vivre à rebours et s’infliger la gestion du patrimoine mythologique des deux grandes guerres : 1914-1918,1939-1945. Sa pratique voit alors s’entremêler : la minutie du maquettiste, la patience de l’accumulateur : d’objets, de fictions et de réalités, à l’honnêteté mordante d’ironie et d’émotion de l’artiste qui se construit.
Hervé Leforestier s’immerge totalement dans son œuvre. Il crée dans sa vie un bunker à la fois concret et imaginaire, un trou infernal et générateur. Pour lui, l’enjeu est autrement plus important et périlleux que la fabrique et la redondance des effets formels répétitifs et barbants ou celle des grands principes conceptuels que met en avant, sous le titre pompeux « d’art contemporain », la kyrielle d’artistes sans imagination, pour ne pas dire médiocres mais néanmoins à la mode, et, dont on finirait par croire lorsqu’on lit, sans aucune vigilance les critiques, qu’ils sont les seuls. Hervé Leforestier est un artiste vivant. Il sublime, il s’enlise, il vit et survit aux incidences. Il réagit, il résiste à la propagande, à toutes les formes de doctrines et de simulacres. Il pointe le narcissisme humain. Il virtualise impitoyablement, le plus sincèrement et le plus honnêtement du monde, le fracas étourdissant des obus et des bombes, qu’il n’a pourtant lui-même jamais entendu. Mais attention, ne voyez pas là d’obsessions équivoques ni de fascinations ambiguës, il ne propose pas une image trompeuse ou propagandiste, mais bien au contraire, une matérialisation imagée de cette effroyable béance récurrente et étourdissante, de cette vertigineuse plongée, parfois colorée de vert, de rouge ou de brun, dans les tensions et les aberrations mortelles de la civilisation des hommes. Une société du spectacle où chaque image en cache une multitude d’autres beaucoup plus redoutables, voilà ce que montre Hervé Leforestier. Il est un savant mélange de E.T., de Don Quichotte et de Peter Pan qui réagit avec la force vitale de la liberté aux cauchemars de l’actualité comme à l’attitude de normalisation et d’égalisation molle et insipide qui est le life motif de notre époque. Ainsi, on tombera face à face avec la tête de Staline, celle de Lénine, celle de Hitler, de Pétain, Le Pen et d’autres, emboîtées façon ex-voto, cohabitant avec toutes sortes de bibelots « collectors » : Homer Simpson, Dark Vador, Astérix... bref, une multitude d’objets 100% marketing, qui, tripatouillés par Leforestier, moulés, sculptés, peints, détournés, agencés, répétés, triés, entourés de confettis bleu, blanc, rouge, donnent le jour à un ironique, effrayant, surprenant et émouvant cabinet de curiosités. 200% politiquement incorrect, sans concession, telle est la vision qu’il nous propose du malaise et de la monstruosité de l’homme planqués dans l’espace populo. Hervé Leforestier est un A.F.T.P.P.F., comprenez : Artiste Franc-Tireur Partisan Plasticien Français, il est un singleton, un ensemble qui ne compte qu’un seul élément. « AGIT-PROPre A MOI », « SUBVERSION ORIGINALE » et une ligne de conduite, un espoir : « Courage on les aura ! »

Pour la Mauvaise Réputation, Hervé Leforestier se « kamikase à l’air libre » (J.Hubaut), il montre à travers les œuvres réalisées durant les 10 dernières années, 1996 - 2006 que « Le pire est toujours à venir ». Cette exposition est une lecture émouvante du journal intime de l’artiste où se sont accumulées toutes les angoisses d’une étrange et atypique machine de guerre armée d’hyper sensibilité, de fragilité, d’incertitude et d’attention.
« Je ne suis ni l’aile droite, ni l’aile gauche, je suis l’oiseau. »



Quelques éléments biographiques

Expositions personnelles :

1982 : Espace Nouveau Mixage, Caen
1983 : Galerie Electrochoc, Caen
1987 : « Courage, on les aura ! », Espace Continu, Cherbourg
1988 : « Carte blanche à Hervé LeForestier », Musée Municipal, Coutances
1991 : « Viens Voir Un Petit Coup A La Maison », Caen
1995 : « C’est quoi ça là bas ? », Centre d’Art Contemporain de Basse Normandie
1996 : « The cARTed Picture Show - Josip Leforestier et Vladimir Ilitch Pithois”, Galerie de l’école des Beaux Arts de Cherbourg
2006 : « Le pire est toujours à venir » Galerie La Mauvaise Réputation, Bordeaux


Expositions collectives :

1977 : « Regard 77 », Hérouville Saint-Clair
1978 : « Mirroir des Arts », Théatre Municipal, Coutances
1980 : « Abus de Noyaux », Mixage International, Caen
1881 : « Illusion Production », Hôtel d’Escoville, Caen
« Junglemix », Caen
1982 : « Sculptures dans la ville », Caen
« J’irai revoir ma Normandie », Fondation Boris Vian, Paris
« Amnesty International », Cinéma Lux, Caen
1983 : Galerie Lara Vinci, Paris
« DNSEP », Hôtel d’Escoville, Caen
« Spécial Zorro », Galerie Electrochoc, Caen
1985 : « Ils créent pour demain », Nantes
1986 : Galerie Barreau, Musée de Jersey, Saint-Hélier
« Arts et sport », Cepac, Vire
1987 : « Guillaume 1987 », Hôtel d’Escoville, Caen
1988 : « Bandes à part », Galerie Galéa, Caen
1989 : Galerie Galéa, Caen
Galerie Mandragore, Rouen
1990 : « Ouverture du quai » Atelier Le Quai, Valogne
1991 : 5ème Rencontre de vidéo et d’arts plastiques, Hérouville Saint-Clair
1993 : « La vie est un rêve », Hommage à Claude Péllieu « Souvenir du 20ème siècle », carte blanche à Joël Hubaut, Equeurdreville
1994 : « Le dur et le mou », Bazar plastique, Granville
« Inventaire mail-art du fond de l’abri », Bricquebec
« Riquiqui », Galerie Satellite, Paris
2003 : « Oxymory », Fond Régional d’Art Contemporain Basse Normandie, Caen
2003 : « Réseau Interminette », Caen
2006 : « Cabinets d’écriture et cahiers d’hivers », musée d’art moderne de Granville


Divers :

1980-85 : De très nombreuses expositions de mail-art à travers le monde
1983 : 21 sous verres acquis par le Fond National d’Art Contemporain
1985 : « Pour le Mont Saint-Michel » avec FR3
1987 : « La guerre de 14 - 18 » reportage sur son travail diffusé par FR3
1991 : « Courage, on les aura ! » portrait vidéo de Gilles Forest
1993 : A l‘origine du projet cARTed avec Pascal Pithois
1996 : Voyage à Auschwitz avec François Lemonnier
1998 : Achat du Fond Régional d’Art Contemporain Basse Normandie « Mortelle Nostalgie »


Bibliographie :

« Définition, situation, expiration » Catalogue d’exposition, Edition du Centre d’Art Contemporain de Basse Normandie 1995

« Catalogue de la collection du Fond Régional d’Art Contemporain Basse Normandie, 1983-2001 », édition du Frac Basse Normandie, 2004

« Carte postales : correspondances de guerres »
Edition La vache en Mouvement 2005
En vente à la librairie (5.00 € les 10 cartes)

 


Florence BEAUGIER

 




 

 

Courrier  Recevoir la Newsletter
Textes & illustrations sous COPYRIGHT de leurs auteurs. Traduction/Translation