Courrier  Recevoir la Newsletter
Accueil  Galerie  2004  Le lundi 18 octobre 2004


 

Du 19 octobre au 28 novembre 2004
Claude BELLAN
MONOTYPES


par Florence BEAUGIER,    

 

DANS LA MEME RUBRIQUE :

Claude BELLAN
JOFO
Gravures de Gérard TRIGNAC
Joël HUBAUT
Alexandre Yterce
STEPHANE BLANQUET
Antoine Calafat
FREAKS


 

Né à Bordeaux en 1933, Claude Bellan commence à peindre en 1952. La réalité de la peinture il la rencontre chez Vélasquez, Poussin, Cézanne, Matisse, Bacon, et certains artistes révélés après guerre tels que Bores, Estève et Boissonnet. En 1957, il s’installe à Paris et rencontre Herta Lebk, elle aussi peintre. Depuis une dizaine d’années, il vit et travaille en Gironde à Pugnac

Dans les années 50, quand l’abstraction triomphe, il s’intéresse au paysage, plus tard, quand le pop art s’impose, il travaille l’autoportrait, et quand vient le temps des installations et de l’œuvre conceptuelle il s’accroche à la toile, à la figuration, convaincu qu’il a là une chance d’atteindre ce qu’il cherche... une forme de décalage et d’interrogation permanente. Claude Bellan s’exprime au moyen des techniques traditionnelles de son art mais les questions qu’il pose ont l’urgence et l’acuité du temps présent, il donne à voir, à penser, marchant hors des sentiers battus et obligeant ainsi le spectateur à se définir par rapport à lui, et ici, il rejoint avec force et pertinence les grands débats qui sous-tendent l’art actuel.

Pour la Mauvaise Réputation Claude Bellan travaille le thème de l’érotisme, et de la relation à l’intime dans une série de monotypes. Ces derniers sont élaborés selon la technique de l’estampe, une feuille de papier épouse une surface fraîchement enduite d’encre, ce principe n’autorise pas d’esquisse préliminaire mais demande la spontanéité du geste. D’une matrice noire inerte, surgit, façonnée par la main de l’artiste et à l’aide d’outils et de solvants, une image unique car la matrice est trop instable pour obtenir consécutivement deux images identiques. Curieuse, fragile et délicate technique d’impression, qui s’éloigne si radicalement de la reproductibilité contemporaine de l’image. Ainsi, Claude Bellan offre au spectateur des images érotiques qui comme l’acte d’amour, comme le plaisir sont authentiques et uniques, car il s’agit bien là d’un subtile et paisible dévoilement de l’intime, corps pliés et repliés... mirage des humeurs, réalité profonde des chairs en situations, la face cachée des choses, l’ouverture du plaisir... vers le plaisir.

De ce bouleversant travail sur l’intime, Claude Bellan réalise un catalogue de 78 pages, comprenant 32 reproductions imprimées en bichromie, d’un format de 22X28 cm, sur un papier Brut de Centaure. Le texte d’introduction de l’ouvrage est écrit par Jacques Abeille, auteur de Les jardins statuaires, de En mémoire morte, de L’écriture du désert ainsi que de bien d’autres ouvrages. A l’occasion du vernissage qui aura lieu le mardi 19 novembre à partir de 19h, La Mauvaise Réputation est heureuse de recevoir Claude Bellan et Jacques Abeille pour une présentation signature du catalogue de l’exposition MONOTYPES.

 


Florence BEAUGIER

 




 

 

Courrier  Recevoir la Newsletter
Textes & illustrations sous COPYRIGHT de leurs auteurs. Traduction/Translation