Courrier  Recevoir la Newsletter
Accueil  Galerie  2005  Le mercredi 23 février 2005


 

Exposition du 1er Mars au 17 Avril 2005
Sous Presse
> 12 artistes > 120 dessins de presse contemporains


par Effi & Laurent,    

 

DANS LA MEME RUBRIQUE :

Gilles BERQUET & Mirka LUGOSI
Gilles Berquet & Mïrka Lugosi
François Burgun
Pierre Molinier
Pierre Molinier Jeux de miroirs
Jacques Villeglé et Bernard Veyri
Le Monument aux Pouets
Arnaud Labelle-Rojoux
IVAN BRUN
Sous Presse
MOOLINEX


 

La Mauvaise Réputation présente du 1er Mars au 17 Avril 2005 une exposition de dessins de presse concue par Art’s Factory. Evénements (soirée et dédicaces) les 15 et 16 avril en présence des dessinateurs WILLEM, CHARB et LUZ.

De Daumier à Topor et plus près de nous du collectif Bazooka à Hervé Di Rosa, Paul Cox ou Glen Baxter, la liste des artistes de premier plan qui se sont pliés au délicat exercice du dessin de presse est impressionnante et souvent méconnue du public.

Lié à l’éphémère, le dessin de presse à peine vu, est déjà oublié. Cela ne l’empêche pas de chercher un sens que seuls, l’article et les mots ne pourraient donner. En cela il devient lui-même une forme d’écriture en images de l’actualité. Cependant, contrairement à la télévision ces images ne témoignent pas de la réalité en direct, mais en différé de l’esprit de leurs auteurs. Le dessin de presse ne sert pas la soupe, il l’invente. Il s’agit d’une pratique qui demande rapidité et savoir-faire. Il faut réagir vite (la presse est pressée) et très lentement car derrière chaque image on doit retrouver l’oeil longuement entraîné de l’artiste.

Le dessinateur de presse est donc une espèce de sportif anonyme auquel cette exposition rend hommage à travers 12 artistes contemporains, choisis par la galerie parisienne Art’s Factory, à la fois pour la qualité graphique de leur travail et la diversité de leurs techniques.

Du noir et blanc dévastateur de Willem au vignettes poétiques de Jochen Gerner, des gravures sur bois expressionnistes de Sophie Dutertre à l’esprit comics de Thierry Guitard, des cauchemards de Blanquet au non sens de Pierre La Police, de la virtuosité des dessins de Killoffer au kitsch assumé des collages de Natali, de l’univers surréaliste de Guillaume Dégé aux compositions numériques de Jean Lecointre et Rocco sans oublier les personnages aux proportions hors-normes de Placid, tous - à l’image de leurs illustres prédécesseurs - ont su imposer leur style, contribuant à travers leur présence dans nos journaux et magazines à apporter une bouffée d’art dans notre quotidien.

quelques biographies ...


willem
dessin réalisé pour le journal "LIBERATION"
 
Hollandais d’origine, Willem arrive à Paris à la fin des années 60. Il devient très vite un habitué des pages de Hara Kiri puis de Charlie Hebdo. En 1981, il s’installe à Libération où ses deux rubriques "L’oeil de Willem" et "Images" sont devenues des rendez-vous incontournables du journal. 2003 fût une année particulièrement riche en expositions pour cet artiste culte de la scène graphique contemporaine avec "Regarder le Monde" et "...Willem au musée !" proposées respectivement par l’Ecole des Beaux-Arts de Nîmes et le Musée du Dessin et de l’Estampe originale de Gravelines.

killoffer
dessin réalisé pour " ADEN ", supplément du journal "LE MONDE"
 
Patrice Killoffer est né en 1966, après un passage par l’Ecole Duperré et les Arts Appliqués il devient illustrateur, collaborant régulièrement aux journaux Libération, La Vie, Le Monde et son supplément ADEN. Membre fondateur de l’Association, il a publié pour cette maison d’édition les très remarqués Billet SVP et Six cent soixante seize apparitions de Killoffer (nomination meilleur album - Festival d’Angoulême 2003). Le livre Géométrie dans la poussière sorti aux éditions Verticales lui a donné l’occasion de réaliser - sur un texte de Pierre Senges - une série de dessins particulièrement ébouriffants autour de sa vision de la ville. "Une ville cunéiforme, indéchiffrable, avec des entassements de figures humaines (...) où perlent force larmes et gouttes de sueur" * [1] évoquant tout à la fois les oeuvres de Georges Grosz et les perspectives urbaines des artistes futuristes du début du XXème siècle.

Blanquet
dessin réalisé pour "SORTEZ LA CHIENNE"
 
A la frontière entre le merveilleux et les cauchemars refoulés du plus profond de notre enfance, le travail de Stéphane Blanquet s’affiche depuis 1990 sur de nombreux supports : graphzines, livres et comics (ed. Chacal Puant, Le Dernier Cri , Seuil Jeunesse...), illustrations pour la presse (Nova, Libé, Télérama...), web, films d’animation avec notamment la série des 26 "Histoires Muettes" diffusée sur Canal + . Plusieurs expositions en France et à l’étranger ont également donné à un large public la possibilité de découvrir son oeuvre, à l’image de l’importante rétrospective présentée en 2001 à la Maison de la Culture de Tournai (Belgique). Sa "Monographie Lacrymale" regroupant l’ensemble des travaux de sa jeune mais déjà prolifique carrière sort en février 2005 aux éditions de l’An 2.

Pierre la Police
couverture "LES PRATICIENS DE L’INFERNAL"
 
Issu de la scène graphique underground, Pierre la Police commence à publier ses premiers dessins dans la presse magazine et quotidienne au début des années 90. Parallèlement aux illustrations, ses premières BD sont éditées chez Jean-Pierre Faur : "Les Praticiens de l’infernal", "Les Mousquetaires de la résurrection", ainsi que le roman-photo culte "La balançoire de plasma" réalisé avec Jean Lecointre. Dès 1999 les éditions Cornélius rassemblent dans la collection "Véridique" (4 volumes parus à ce jour) les strips satirico-surréalistes que Pierre La Police dessine pour Les Inrockuptibles.
dessin réalisé pour le magazine "EPOK"
 
Très vite attiré par l’image animée il réalise en 2001 la série Mini Pim Poum pour Canal + avant de revisiter quelques principes fondamentaux de l’éducation religieuse dans "La parole de vie". Une véritable saga épiscopale dont le premier épisode à également été diffusé par Canal dans le cadre de l’émission "Mensomadaire". Son oeuvre - "une ode incomparable à la junk culture, entre fascination béate et écoeurement" * [2] - est peuplée de personnages mutants évoluant dans un monde absurde. Elle en dit long sur les influences supposées du jeune Pierre La Police, citons en vrac et dans le désordre : Les Envahisseurs, Blek Le Roc, Maciste VS Godzilla, Bruce Lee, Starsky & Hutch ... Omniprésent dans les médias (Libé, Les Inrocks, Epok, Bang, Beaux-Arts, mais aussi pochettes de disques et courts-métrages), courtisé par le milieu de l’art contemporain qui voit en lui un Raymond Pettibon à la française (l’humour en plus ...), Pierre La Police cultive un mystère soigneusement entretenu. "L’anonymat est quelque chose qui me convient bien. Contrairement à mon travail, ma personne n’est pas comestible d’un point de vue médiatique. La plupart des gens qui me connaissent ne savent pas quelle est mon activité et pensent que je suis employé dans une usine de pruneaux d’Agen ou toiletteur pour chiens  !".

Guillaume Dégé
dessin réalisé pour le journal "LE MONDE"
 
Né en 1967, Guillaume Dégé se lance dans le dessin après des études de chinois en Langues Orientales. Co-fondateur avec Daniel Vincent de la maison d’édition Les 4 Mers, il est aussi un collaborateur du journal Le Monde dont il illustre régulièrement les colonnes. Outre ses ouvrages publiés par les 4 Mers ("L’Indigeste", "Images parallèles", "L’Antipodiste" ...) Guillaume Dégé est également l’auteur des "26 façons de mourir" pour les Apagogistes , de "Ma maison" et de "Quelques personnages principaux " parus aux Editions du Seuil.

Natali
collage réalisé pour le magazine "L’EXPANSION"
 
Diplômée de l’Ecole des Beaux-Arts de Lyon, Natali crée des images à partir de vieux journaux, cartes postales et autres bouts de papier récupérés çà et là au grès d’improbables flâneries. Rédactrice à la revue Dada, elle est également l’auteur de "Le Prévert" et "Le Trenet" aux éditions Mango. Natali travaille ponctuellement pour Ciel et Espace, Télérama, Lire ou encore Paris Mômes, insufflant dans les pages de ces magazines les ambiances facétieuses et délicieusement kitsch de son univers.

Sophie Dutertre
gravure sur bois réalisée pour le journal "LIBERATION"
 
Après des études aux Arts Décoratifs, Sophie Dutertre en découvrant la gravure sur bois va découvrir son langage. Ses images faussement naïves sont à la fois populaires, subtiles et tendres. Illustratrice de presse réputée, en France comme à l’étranger (Le Monde, Libé, Beaux-Arts, Cosmopolitan, Dada, National Post, New York Times ...), son travail à également retenu l’attention de nombreux éditeurs qui ont publié ses planches aux traits expressionnistes. Citons notamment "Le Théâtre de Guignol" et "Les exploits de Bombilla" au Seuil Jeunesse et "Le Brassens" aux éditions Mango.

Jochen Gerner
dessin réalisé pour le magazine "LIAISONS SOCIALES"
 
Jochen Gerner est né en 1970. Illustrateur très demandé par la presse française et internationale (Libé, Les Inrockuptibles, Télérama, Herald Tribune) il a publié aux éditions l’Ampoule, "TNT en Amérique", une relecture particulièrement dure et inspirée du classique d’Hergé "Tintin en Amérique" suivie de " En Lignes ", ses carnets de dessins téléphoniques. Ces ouvrages ont rejoint chez les libraires les titres édités par Nathan Jeunesse, les Editions du Rouergue ou encore l’Association. En 2004 Jochen Gerner a réalisé "Le Saint Patron", un album commandé par le Conseil Régional de Lorraine pour l’exposition "De la Lorraine - Histoires, mémoires, regards contemporains" présentée au musée des Beaux-Arts de Nancy et dans les différents musées de Metz.

Jean Lecointre
photomontage numérique réalisé pour le journal "LIBERATION"
 
Cet artiste atypique de la scène graphique contemporaine est un véritable chirurgien du collage numérique. Il puise son inspiration en disséquant les vieux magazines de mode, les romans-photos et la presse d’actualité pour livrer des images inquiétantes, évoquant tout à la fois l’univers de David Lynch période "Eraserhead" comme les romans d’anticipation 60’s du Fleuve Noir. Dès 1995, Jean Lecointre publie ses premières illustrations pour Libération,avant de mettre en images la même année "La Balançoire de Plasma" sur un scénario de Pierre La Police. En 2003 Jean Lecointre passe à l’animation avec "Turkish Delights", une série diffusée sur Canal + qui met en scène dans de fausses bandes-annonces évoquant le cinéma des années 50, des personnages qui ont la particularité d’avoir été génétiquement modifiés et transformés en êtres mi-humains, mi-pâtisseries.

Rocco
illustration numérique réalisée pour le magazine "NEW BIZ"
 
Professeur d’illustration à LISAA (Institut supérieur des arts appliqués), Rocco travaille aussi pour la presse quotidienne (Libération, Le Monde...), des magazines (Le Point, SVM...), des fanzines et participe à des sites d’expérimentation graphique tels que Bechamel.com. Après les Beaux-Arts de Lyon, c’est sa rencontre avec les premiers ordinateurs MAC128 qui va orienter son parcours. Soutenu par le studio graphique d’Apple. Rocco fait partie de cette première génération de graphistes qui a baigné à 100% dans le numérique. "J’ai toujours été léger dans les moyens. La peinture c’est trop salissant et puis fabriquer les cadres, tendre la toile, c’est vraiment une énergie..."

Placid
dessin réalisé pour le magazine "PHOSPHORE"
 
Placid est né à Caen en 1961. Etudiant aux Beaux-Arts de Caen puis aux Arts Décos à Paris, il mène depuis le début des années 80 une double carrière de graphiste et dessinateur. Il publie des illustrations (dans Phosphore, L’Humanité, Eurêka, Libération ...), des bandes dessinées (pour Ferraille, Lapin, Fusée, etc.), des histoires pour enfants dans Grodada, des dessins politiques et réalise des couvertures de livres ainsi que des pochettes de disques. Placid a participé à plus de soixante expositions collectives et présenté ses dessins et peintures dans une douzaine de one men show. 2005 sera l’année de ses retrouvailles avec son complice Muzo à l’occasion d’une rétrospective produite par l’Arts Factory à la Galerie Lavignes-Bastille (Paris).

Thierry Guitard
dessin réalisé pour le magazine "ROCK ’N’ FOLK"
 
Bien connu des lecteurs de Libération et Rock ’n’ Folk dont il illustre régulièrement les pages, Thierry Guitard est apparu sur la scène graphique au début des années 90 en éditant lui-même plusieurs publications et en participant à de nombreux graphzines (La Pieuvre, CBO, Chacal Puant ...) Son univers - directement inspiré par l’iconographie populaire américaine des 50’s où se côtoient robots déboulonnés, bandits de grands chemins, pin-ups aguicheuses ainsi qu’une violence urbaine plus contemporaine - s’affranchi de ses influences par un humour particulièrement décalé. Thierry Guitard est l’auteur du très remarqué roman graphique "Double Violence" paru en 2001 aux éditions Verticales et de l’album "Concubins" chez Esprit Livres.


[1] * Eric Loret dans les Cahiers Livres de Libération (mai 2004).

[2] Jean-Pierre Mercier - Hors série Beaux Arts Magazine (2003).

 


Effi & Laurent

 




 

 

Courrier  Recevoir la Newsletter
Textes & illustrations sous COPYRIGHT de leurs auteurs. Traduction/Translation