Courrier  Recevoir la Newsletter
Accueil  Galerie  2008  Le jeudi 14 août 2008


 

i clom
Une exposition de Joël Hubaut
du 12 septembre au 16 novembre


par Florence BEAUGIER,    

 

DANS LA MEME RUBRIQUE :

LA GRANDE BOUFFE
Sérigraphie

PSYCHEDELIA
La carte blanche de La Mauvaise Réputation au CAPC
Une exposition de Joël Hubaut
PRESENCE PANCHOUNETTE
Less is less, more is more, that’s all.

Quelque chose a changé
Frédéric CLAVÈRE

Exposition REISER


 

Vernissage en présence de l’artiste
vendredi 12 septembre à partir de 19h






Joël Hubaut, grossiste en art est né en 1947 à Amiens, il enseigne à l’école des Beaux Arts de Caen et il vit à Réville.

Le travail de ce plasticien plastiqueur et saboteur de préjugés se concentre dès 1970 autour du concept de l’épidémie et du mixage. Prolifération et hybridité des signes, des mots et de l’image sont des points de vus récurrents qu’il développe depuis plus de 30 ans à travers des activités mixées et dispersives. Son système d’organisation : des signes épidémiques qui vont progressivement tout relier dans une écriture graphique et langagière.

C’est en 1995 qu’il commence à travailler la couleur. Il décide d’utiliser huit couleurs, celles que les nazis utilisaient dans les camps de concentration pour ficher et classer les groupes humains : jaune juifs, bleu émigrés, rouge prisonniers politiques, rose homosexuels, noir asociaux, orange tsiganes, verts prisonniers de droit commun. Le « chantier » couleur débute réellement en 1996, avec CLOM 1, installation color guerilla au Centre d’art contemporain, la Ferme du Buisson à Marne la Vallée, et se poursuit encore aujourd’hui, à des échelles différentes, le PsychoCLOM le plus étendu ayant eu lieu aux Abattoirs de Toulouse en 2001.

Son idée, créer un site, un environnement, uniquement constitué d’objets d’une seule couleurs, donnés ou prêtés par un public souvent extérieur au milieu de l’art, informé de la collecte d’objets par des encarts publicitaires dans les journaux, la radio, la télé locale, par des affiches et des tracts... Souvent, Hubaut invite les gens à le rejoindre le jour de l’inauguration du site entièrement habillés de la couleur sélectionnée pour qu’ils s’intègrent à la pièce devenant ainsi une sculpture en mouvement qu’il nomme Installation vive.

L’environnement CLOM de Hubaut trouve ses origines dans les trois éléments fondateurs de l’art moderne : le monochrome, le ready-made, et le geste. Le mot CLOM est constitué des initiales Contre l’Ordre Moral. Il s’agit ici de l’ordre moral intégriste. Hubaut revendique l’impureté face à un hygiénisme permanent qui s’est imposé dans les années 90. Mais CLOM, c’est aussi pour lui qui est très attaché à la sémiotique et à la sonorité du langage, l’invention musicale d’un mot. Il le choisit pour sa proximité avec le mot clone, le clonage, moulage à la louche, le formatage, pour lui, c’est l’épidémie. Les univers monochromes de Hubaut sont des anti-monochromes de l’anti-pensée unique. « Ces jolies couleurs rayonnantes qui décorent nos intérieurs et nos vêtements sont si réversibles, elles peuvent être aussi des couleurs partisanes (hooliganisme, chauvinisme, nationalisme) ; couleur/camouflage, couleur/propriété, couleur/pouvoir, couleur/racisme, couleur/dictature ! (...) Pourquoi les couleurs évoquent-elles le spectre des stéréotypes : Clans/Races/Patries/Religions/Territoires/Ordre moral ? Soit les couleurs du fanatisme dans un cercle chromatique infernal. »
Joël Hubaut-Réville, 1995/1997.

L’univers de Joël Hubaut est en quelque sorte une grosse marmite dans laquelle tournoie en vrac, San Antonio, Pierre Dac, Coluche, les Satie, Allais, Jarry, Artaud, Daumal, Lecomte, Dutronc, Higelin, Magma, Luca, Dufrène, Brau, Isou, Klein, Spoerri, Hains, Barbey d’Aurevilly, Breton, Picabia, le professeur Choron... Bref, le système ouvert, mixage et épidémie, qu’il s’est construit lui permet de monter, couper, coller, assembler, combiner tout ce qu’il touche, voit et entend selon à chaque fois un système propre à toute situation.

Pour la Mauvaise Réputation Joël Hubaut présente iClom une sélection de Cyba-Clom, des tirages photos de Site-Clom sur lesquels il réalise des interventions graphiques en écritures épidémik. La prise de vue d’un Site-Clom est tirée à 4 exemplaires (3+1), chaque tirage devient une oeuvre unique par l’intervention de l’artiste, chacune des pièces est encadrée sous plexi par un cadre de la couleur du Site-Clom. Le concept du Cyba-Clom permet à Joël Hubaut de réaliser des pièces uniques car chacune reçoit une intervention particulière et unique, écriture, grattage, collage d’objets divers avec parfois l’option d’une extension plus conséquente développant le Cyba en micro Installation vive plus ou moins expansive ou dilatée.









Liens :

http://www.myspace.com/joelhubaut
http://www.joelhubaut.com

 


Florence BEAUGIER

 




 

 

Courrier  Recevoir la Newsletter
Textes & illustrations sous COPYRIGHT de leurs auteurs. Traduction/Translation