Courrier  Recevoir la Newsletter
Accueil  A la Une  Le mardi 29 août 2023


 

16 septembre > 21 octobre 2023
Amandine Urruty
Dramarama

vernissage vendredi 15 septembre


par Florence BEAUGIER,    

 

DANS LA MEME RUBRIQUE :

CARACTÈRES
Estelle DESCHAMP
Jacques LIZÈNE
Pascal PINAUD
Jérôme ROBBE

Pascal Pinaud
Au fil du temps

Amandine Urruty
Dramarama

Bérénice Mayaux
PLAYTIME

Yves Chaudouët
PORTRAITS

Joël Hubaut
ZIP-ZIP ou (Hyper arrangement contaminé par flashback d’extension avec injection non-linéaire ramifiée en mode greffon d’fond)


 

Il y a déjà 12 ans, la galerie LMR exposait pour la 1ère fois les œuvres d’Amandine Urruty, l’exposition s’intitulait Solo Chiot et elle y déployait un univers de dessins foisonnant d’arcs-en-ciel, peuplé d’étranges petits personnages un peu Kawaii. Depuis, l’œuvre d’Amandine Urruty n’a cessé d’évoluer et de se complexifier. La couleur a laissé la place au noir et blanc. L’habileté technique des débuts s’est transformée en une maîtrise époustouflante des crayons mines de plomb et des fusains pour arriver à un traitement quasi photographique de chacun des détails d’une représentation bien au-delà du réel. Cette virtuosité, Amandine Urruty la met entièrement au service de sa réflexion qui se déploie à travers une infinité de personnages qui s’offrent, avec force pudeur et subtilité, au regard du spectateur. Chaque détail est un cadeau, un fortifiant, une nourriture généreuse qui fait vivre au curieux une expérience remarquable et unique.
Pour sa 4ème exposition à la galerie LMR, Amandine Urruty nous propose Dramarama un ensemble de dessins inédits, noir et blanc de différents formats.

Amandine Urruty est née en 1982, elle vit et travaille à Paris. Son œuvre est présentée dans le monde entier aux côtés des figures du pop-surréalisme et de la scène low-brow. L’inspiration, Amandine la puise dans l’histoire de l’art, la littérature, le cinéma et dans la culture populaire. Ses dessins présentent des saynètes de personnages qui sont les acteurs d’un théâtre où tout semble sur le point de basculer. Son univers a l’accent des photographies les plus étranges et effrayantes des années 20-30, sur lesquelles planent les ombres tutélaires de Jérôme Bosch, Brueghel l’Ancien, Vélasquez, Goya, Malevitch (si, si regardez bien), Lewis Carroll, Stephen King et Jérôme Zonder... Pour s’immerger totalement dans son univers, il faut lire Made in the Dark, sa toute première monographie parue en janvier 2023 aux éditions Cernunnos. Richement illustré, ce livre revient en près de 300 pages sur quinze années de créativité débridée avec une préface de Pacôme Thiellement et des contributions de Philippe Katerine, Stéphane Blanquet, Thomas Bernard et David Cantolla, co-fondateur de la Collection Solo à Madrid.

Dans l’exposition Dramarama - c’est aussi le titre d’une célèbre série de SF britannique pour enfants diffusée dans les années 80, les dessins sont moins saturés de personnages, mais les détails des éléments sont d’une perfection ciselée. On y remarquera l’utilisation du dessin d’enfant, souvent emprunté et traité sur le logiciel dernier cri Paint, puis reproduit au crayon et qui survient dans l’extrême précision Urrutyienne comme un élément primal, un geste au combien indispensable et jouissif, un étendard qui occupe la fenêtre ouverte sur l’univers ébouriffé de celle qu’on ne doit pas regarder seulement comme une surdouée du crayon, mais bien comme une maestro du palimpseste entre l’esprit et la matière.
Les dessins d’Amandine Urruty peuvent modifier votre espace de manière très concrète et l’agrandir vers quelque chose de l’ordre de l’énigmatique.

Vernissage en présence de l’artiste, le vendredi 15 septembre de 16h à 21h.


Florence Beaugier Piovesan


Documents liés
  COMMUNIQUÉ DE PRESSE DRAMARAMA
PDF - 511 ko
 

 


Florence BEAUGIER

 




 

 

Courrier  Recevoir la Newsletter
Textes & illustrations sous COPYRIGHT de leurs auteurs. Traduction/Translation